BlogA Decided Difference

Comment être bien dans sa tête avec LouAnn Clark

J’ai découvert le podcast de LouAnn Clark qui fait beaucoup de bien à la tête. En plus ça fait travailler l’anglais et ça fait de mal à personne! Bon, c’est le pire blog que j’aie jamais vu en termes de design mais on s’en fout c’est le contenu qui compte.

LouAnn Clark est une ancienne dépressive qui a remonté la pente, elle a refait surface et partage son expérience pour être bien dans sa tête au quotidien.

Comment dépasser la dépression ?

LouAnn part du principe que si elle peut le faire vous pouvez le faire.

Sa voix est posée, on sent qu’il y a du vécu dans ce qu’elle raconte, LouAnn pense que le monde ne change pas, nous changeons! The world doesn’t change, you do! C’est tellement plus sympa en anglais.

Bien dans sa tête

LouAnn pratique ce qu’on appelle la psychologie positive tout simplement. Comment être bien dans sa tête et dans son corps ? Des éléments de la vie quotidienne sont perfectibles, on doit toujours voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Vous devez sortir courir mais s’il pleut, il fait gris, l’idée de rester à la maison au coin du feu vous tend les bras. Vous devez trouver les arguments pour vous convaincre de sortir courir quand même. Vous pensez être au bout de l’effort, vous êtes prêt à jeter le vélo et rentrer à pied, fixez-vous de objectifs plus courts, allez jusqu’au prochain virage. Au prochain virage vous ferez le point, sur le prochain prochain virage.

Pour être bien dans sa tête il faut réaliser de belles choses. Souvent les exemples sont tellement minimalistes qu’on pourrait se dire qu’on avait pas besoin de se taper des podcasts en anglais pour ne rien apprendre. Mais vous verrez que le fait que quelqu’un d’autre en parle vous fait réfléchir de façon différente.

J’ai écouté le premier podcast depuis je suis fan, j’écoute toutes ces nouvelles publications.

Cas pratiques

Prenons l’exemple un exemple que j’applique déjà régulièrement. LouAnn l’évoque dans How to lie to yourself. Lors de l’attentat du marathon de Boston alors que les mêmes images repassent en boucle. Vous avez deux options:

  • Regarger ces images en boucle et imaginer le pire, le monde n’est pas un lieu sûr, tout est dangereux et il vaut mieux ne plus sortir de chez soi et regarder des horreurs à la télé. Se renfermer sur soi-même et se faire peur avec les images violentes d’explosions, se faire peur avec les commentaires des journalistes.
  • Vous avez aussi le choix de couper votre télé et décider de ne plus lire ou écouter ce qu’on dit sur ces bad news du monde et notamment ce qui se passe à Boston. Même le lendemain vous laissez tomber ce type d’infos pour ne pas vous enfermer dans ce protocole de spirale descendante. A partir du moment où l’on ne peut rien faire directement pour ces gens, vaut mieux se concentrer sur des actions plus productives que l’accumulation de pensées négatives.

Bien sûr ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Ressources

  • Le podcast sur iTunes A Decided Difference, abonnez-vous c’est le plus simple.
  • Je suis en train de lire The Happiness Advantage. Ce livre participe également à accepter de faire passer son bonheur avant de penser au travail et autres besoins essentiels, je le recommande vivement (encore en anglais). Je ferai un billet spécial sur cet ouvrage je pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires